Comprenons-nous pleinement l’exposition
des informations et sa prévention ?

Mars 2024

L’exposition des informations se produit lorsque des données sensibles, censées être protégées, deviennent accessibles à une personne ou une entité sans autorisation appropriée. Ces données sensibles couvrent un large spectre, comme les identifiants personnels, des informations de santé ou des données d’entreprise. L’exposition peut résulter de divers facteurs, allant des vulnérabilités du système et des protocoles de sécurité inadéquats à l’erreur humaine et aux activités malveillantes.

Comprendre l’exposition des informations est très importante pour développer des stratégies de protection des données. Elle nécessite une compréhension globale de ce qui constitue des informations sensibles, des mécanismes par lesquels elles peuvent être exposées et de l’impact potentiel d’une telle exposition.

L’exposition d’informations sensibles peut se manifester sous plusieurs formes, chacune avec des implications distinctes : données personnelles ou financières, configurations de systèmes ou de réseaux, secrets commerciaux ou propriété intellectuelle… En parlant de données personnelles et financières, nous entendons des éléments comme les numéros de sécurité sociale, les détails de cartes de crédit, les informations de comptes bancaires et les pièces d’identité. Si ces informations sont récupérées par des attaquants, cela peut conduire à l’usurpation d’identité, la fraude financière et des pertes significatives. En ce qui concerne les configurations de systèmes et de réseaux, cela inclut les détails de configuration, les versions de logiciels, les paramètres et les fonctions de sécurité d’un système ou réseau. Ces détails peuvent donner aux attaquants des indices sur comment trouver et exploiter des faiblesses. Pour les secrets commerciaux et la propriété intellectuelle, cela implique le partage non autorisé de données commerciales confidentielles (contrats, grille de prix, structure de coûts…), de brevets et de méthodes de production. Une telle exposition peut nuire à la position de marché d’une entreprise, conduisant à des pertes financières et à des dommages à sa réputation.

Pratiquement chaque partie prenante utilisant des plateformes numériques fait face au risque de vivre l’exposition d’informations sensibles. Les individus utilisant des produits et services numériques peuvent voir leurs informations personnelles et financières compromises. Les entreprises et leurs employés pourraient involontairement révéler des données d’entreprise sensibles ou être victimes d’attaques ciblées cherchant à accéder à ces informations. Les administrateurs de systèmes et de réseaux se trouvent exposés au risque d’attaques tout en étant également responsables de prévenir de telles expositions. De manière similaire, les développeurs, qui construisent des solutions numériques, peuvent involontairement créer des logiciels ou systèmes avec des vulnérabilités qui pourraient mener à l’exposition d’informations si elles ne sont pas correctement gérées.

📚Mécanismes d’exposition

L’exposition des informations peut être directe, indirecte ou résultante.

L’exposition directe se produit souvent en raison d’un nettoyage des données inadéquate, où les informations sensibles ne sont pas correctement retirées des documents ou des ensembles de données avant qu’elles ne soient mises à disposition des utilisateurs non autorisés. Des erreurs simples peuvent conduire à un accès non intentionnel à des informations protégées, telles que des permissions mal configurées ou un partage accidentel de données.

L’exposition indirecte provient de faiblesses secondaires au sein des systèmes qui entraînent des fuites de données. Cela peut impliquer des vulnérabilités dans une partie du système qui permettent indirectement l’accès à des données sensibles stockées ailleurs. Les erreurs externes, telles que les bugs logiciels ou les défaillances de services tiers, peuvent également exposer les données de manière involontaire sans manipulation directe par les attaquants.

L’exposition résultante fait référence aux conséquences de vulnérabilités ou de mauvaises configurations qui peuvent ne pas causer directement de fuite de données mais créer des opportunités d’exposition. Celles-ci pourraient être dues à des mises à jour du système qui ouvrent involontairement de nouvelles vulnérabilités, à des mauvaises configurations de réseau laissant les flux de données non protégés, ou à d’autres négligences de sécurité qui, sans cibler l’exposition des données, finissent par la faciliter.

📚Fondements théoriques et relations

La “taxonomie de l’exposition des informations” est un fondement théorique pour comprendre les risques et les mécanismes derrière les fuites de données, très important pour développer des stratégies de cybersécurité efficaces. On peut la considérer comme un grand tableau qui aide à comprendre les différentes possibilités où les informations privées peuvent accidentellement être divulguées. Ce tableau classe ces possibilités en groupes et sous-groupes, facilitant la visualisation de comment ces fuites se produisent et comment nous pouvons les arrêter.

La taxonomie de l’exposition des informations implique une classification hiérarchique des différentes possibilités pour les informations sensibles d’être exposées. Cette classification aide à comprendre la complexité et l’interconnexion des différents types d’exposition, facilitant une approche systématique pour identifier et atténuer les vulnérabilités.

Au niveau le plus élevé de cette hiérarchie se trouvent des catégories larges d’exposition basées sur la nature de la brèche, qu’elle soit directe, indirecte ou résultante. Chaque catégorie est ensuite divisée en sous-catégories qui spécifient les méthodes d’exposition, telles que le nettoyage insuffisant des données, les erreurs menant à un accès non intentionnel, les faiblesses secondaires, les erreurs externes et les conséquences de vulnérabilités non liées.

Cette structure hiérarchique est très importante car elle fournit un moyen clair et organisé de cataloguer les incidents d’exposition des informations, rendant plus facile pour les professionnels de la cybersécurité d’étudier et de comprendre le paysage des brèches de données. Elle est également très importante car elle aide au développement de mesures de sécurité ciblées en identifiant les domaines spécifiques de vulnérabilité qui doivent être abordés. Comprendre la taxonomie de l’exposition des informations aide à prévoir les vulnérabilités futures potentielles en analysant les motifs et tendances au sein de la hiérarchie, permettant ainsi une approche proactive de la cybersécurité.

Les relations parent-enfant

L’idée des relations parent-enfant est une partie très importante de la taxonomie de l’exposition des informations pour cartographier les vulnérabilités liées et comprendre l’écosystème de vulnérabilité. Ce cadre aide les experts en cybersécurité à comprendre comment différents types de vulnérabilités sont liés entre eux, montrant comment une faiblesse peut en causer une autre et obtenir ainsi au final l’image globale des menaces de sécurité.

Les vulnérabilités des parents sont des types plus généraux de failles de sécurité, tandis que les vulnérabilités des enfants sont des exemples plus spécifiques de ces types généraux. Une vulnérabilité parent pourrait être le stockage des données non sécurisé, et une vulnérabilité enfant pourrait être le contenu de base de données non chiffré. Cette connexion rend plus facile de trouver les principales raisons derrière certaines faiblesses et d’élaborer des plans de protection complets qui traitent à la fois des cas spécifiques et de leurs causes principales.

La cartographie des vulnérabilités liées à travers des connexions parent-enfant rend la gestion des vulnérabilités plus organisée et logique. Elle permet de trouver des motifs et tendances dans les menaces de sécurité, ce qui facilite la construction de modèles pouvant prédire les faiblesses futures en examinant les données du passé et du présent.

Connaître ces connexions aide également à définir les priorités des efforts de sécurité, en investissant de l’argent et du temps pour corriger les défauts fondamentaux qui, en raison de leur place dans la hiérarchie, pourraient avoir des effets sur de nombreux domaines. Cette manière de procéder aide à en apprendre davantage sur l’écosystème des vulnérabilités, ce qui est important car les vulnérabilités ne sont pas des problèmes isolés, elles font partie d’un plus grand réseau de problèmes de sécurité qui sont tous liés et complexes.

📚Études de cas

Les incidents réels d’exposition d’informations offrent des aperçus critiques sur la nature des menaces et les conséquences de protections inadéquates.

Par exemple, une entreprise de vente au détail bien connue a subi une importante violation de données due à des systèmes de point de vente non sécurisés, entraînant le vol des informations de cartes de crédit de millions de clients. Un autre exemple implique une entreprise mondiale de logiciels où des développeurs ont accidentellement laissé une base de données non chiffrée et accessible via Internet sans aucune forme d’authentification requise. La base de données exposée contenait des informations sensibles d’utilisateurs, incluant des emails et des mots de passe.

Un développeur d’applications mobiles a utilisé une API pour récupérer les détails des utilisateurs sans mettre en place de mécanismes d’authentification appropriés. Cette négligence a permis aux attaquants de récupérer des informations personnelles en envoyant des requêtes à l’API…

Dans un autre scénario, le mécanisme de journalisation des erreurs d’une application web a accidentellement enregistré des informations sensibles, y compris des détails de paiement et des identifiants personnels. Ces informations ont ensuite été stockées dans des fichiers journaux qui n’étaient pas protégés de manière sécurisée…

📚Le Secure by Design, une solution pour lutter contre les vulnérabilités

Le principe de Secure by Design préconise l’intégration de mesures de sécurité dès la conception des processus de développement de systèmes ou de logiciels, plutôt que de les ajouter après que le développement soit terminé. Cette approche est fondamentale pour développer des systèmes intrinsèquement moins vulnérables aux cyberattaques.

Principes fondamentaux et leur application à la cybersécurité

Incorporer des considérations de sécurité dès la phase de conception pour identifier et atténuer les vulnérabilités potentielles tôt dans le cycle de vie du développement.

Organiser une bonne structure d’adoption des principes de Secure by Design à chaque phase du développement d’une application.

Assurer que le code, les modules et les utilisateurs finaux opèrent avec le niveau minimum de droits d’accès nécessaires, réduisant l’impact potentiel d’une brèche.

Concevoir des systèmes pour qu’ils reviennent à un état sécurisé en cas de panne ou d’attaque, garantissant que les brèches ne résultent pas en l’exposition d’informations sensibles.

Simplifier la conception pour éliminer la complexité inutile, qui abrite souvent des vulnérabilités de sécurité, rendant les systèmes plus faciles à analyser et à sécuriser.

Appliquer des pratiques de codage sécurisé.

Engager une modélisation des menaces au début du processus de développement pour identifier les menaces potentielles et les vulnérabilités spécifiques au projet.

Intégrer des tests de sécurité tout au long du cycle de vie du développement, en utilisant des outils comme les test statiques (SAST) ou les test dynamiques (DAST) pour identifier les vulnérabilités.

Voyons quelques études de cas pour mieux comprendre l’impact du Secure by Design

Une entreprise leader dans le domaine des logiciels a adopté une approche Secure by Design pour le développement de sa dernière application web. En intégrant des revues de sécurité à chaque étape du développement, l’entreprise a considérablement réduit les vulnérabilités trouvées lors des tests de pénétration, démontrant ainsi l’efficacité de l’approche pour anticiper les failles de sécurité.

Un autre cas a impliqué un fournisseur de services cloud qui a mis en œuvre les principes de Secure by Design dans le développement de son infrastructure, aboutissant à une posture de sécurité améliorée qui a réussi à déjouer plusieurs tentatives d’attaques cyber, soulignant ainsi la valeur de l’intégration de la sécurité dès la base.

Obstacles communs à l’adoption des pratiques Secure by Design

Les organisations font parfois face à des limitations en termes de budget et d’expertise, rendant difficile l’intégration de la sécurité à chaque phase du développement.

Changer la mentalité organisationnelle pour prioriser la sécurité dès le début peut rencontrer de la résistance, nécessitant un effort concerté pour promouvoir une culture de la sensibilisation à la sécurité.

Équilibrer fonctionnalité, utilisabilité et sécurité

Un grand défi est de parvenir à équilibrer fonctionnalité, utilisabilité et sécurité. Mais y parvenir est très important. Mettre trop l’accent sur la sécurité peut nuire à l’utilisabilité et vice versa. Trouver le bon équilibre nécessite un dialogue continu entre les équipes de sécurité, les développeurs et les utilisateurs finaux pour garantir que les mesures de sécurité n’entravent pas l’expérience utilisateur ou la fonctionnalité du système… OU plus souvent que l’expérience utilisateur ou la fonctionnalité ne fassent oublier la sécurité.

Adopter une architecture qui soutient la séparation des préoccupations peut faciliter des conceptions plus sécurisées. Cela implique de définir des limites claires entre les différents composants du système, ce qui peut aider à contenir les brèches dans des zones isolées du système.

Mettre en œuvre une séparation stricte des privilèges et compartimenter les données assure que même si un attaquant obtient l’accès à une partie du système, l’étendue de la brèche est limitée. Cette approche est essentielle pour minimiser l’impact de tout incident de sécurité.

En embrassant les principes de Secure by Design et en approchant stratégiquement l’architecture et la conception du système, les organisations peuvent améliorer considérablement leur posture de cybersécurité, elles peuvent atténuer le risque d’exposition des informations et elles peuvent assurer la résilience de leurs actifs numériques.

📚Techniques de détection et de prévention

Il est très utile d’utiliser un mélange de techniques de détection et de prévention pour gérer efficacement et minimiser les risques associés à l’exposition des informations. Cela signifie une combinaison de techniques d’analyse automatique et manuelle, avec l’utilisation d’outils logiciels et de méthodologies. Les outils automatisés ont la capacité de scanner le code pour les vulnérabilités connues, de surveiller les réseaux pour les activités suspectes et d’appliquer automatiquement les politiques de sécurité. Des techniques comme les revues de code et les tests de pénétration offrent une compréhension plus profonde des faiblesses de sécurité que les outils automatisés peuvent négliger. Le succès de ces techniques repose fortement sur leur intégration transparente dans les processus de développement et opérationnels, garantissant une surveillance et une amélioration continues de la posture de sécurité.

📚Appel à l’action

L’impératif du Secure by Design n’a jamais été aussi essentiel, particulièrement pour nous en tant que développeurs. Face au nombre croissant de menaces de cybersécurité et aux avancées rapides de la technologie, il est très important de donner la priorité à la sécurité dans toutes nos créations numériques. Cette approche est recommandée, mais elle est aussi absolument nécessaire.

Grâce aux programmeurs, le Secure by Design élève la sécurité à un niveau supérieur en l’intégrant dès la fondation du développement des systèmes et logiciels. Aborder la situation avec l’esprit d’un programmeur est crucial pour protéger les données précieuses et prévenir tout risque de sécurité potentiel. Négliger ce principe peut avoir de graves répercussions, affectant non seulement la crédibilité et la position de nos projets et organisations, mais aussi la vie privée et la sécurité des utilisateurs.

Assurer que le Secure by Design soit une priorité absolue dans chaque projet, quelles que soient sa taille ou sa complexité, est de la plus haute importance pour nous, en considérant la sécurité comme une partie intégrante du processus de développement.

En tant que développeurs, nous pouvons aller au-delà du simple développement de logiciels fonctionnels et innovants. Nous avons le pouvoir de construire des systèmes robustes et sécurisés, nous avons la capacité de façonner un avenir numérique sécurisé. Il est temps de passer à l’action.

Demandez à être contacté